Alligator

Hector – Alligator
(Leiber-Stoller/G. Sire-Hector)

Woah, tu allègues à tort
Que tu l’as trouvé mort
Mais je sais qu’il vivait encore
Mon alligator

Oui, ce matin dans la salle de bain
J’y avais beurré son pain
Et donné un verre de vin
Et je te dis, foi d’Hector
Il vit pas encore,
Mon alligator

Ne mens pas tout le temps
Oh non, c’est exaspérant
D’ailleurs, t’as du sang
Sur ton corsage blanc

C’est toi qui a tué,
Oh, je sais pourquoi
Pourquoi t’as fait ça,
Pourquoi il est mort
Mon alligator

Moi, je l’aimais bien
C’était mon copain
Quand j’avais, quand j’avais le cafard
Je dormais dans un bar moi
Devant, devant un whiskey
Je conseille mes soucis
Je t’en supplie
Donnez-lui que du vrai

Un barman
Il pesait pas tant,
Oh non, oh non,

Mon alligator
Non, non, non, il pesait pas tant
Mon alligator

Mais t’avais envie

Ah ouais, ah ouais,
Je le sais bien mes chéries

D’avoir d’avoir un très beau
Un beau sac en croco

Oui, voilà pourquoi, oh ouais, oh oui 
Ce matin, ce matin
Tu as, tu as tué sans remords
Non non non, non,
Mon alligator


Et c’est à cause de ton sac en croco

Mais oui, mais oui, mais oui,
Que moi, que moi je vais te faire la peau !

Advertisements

Une réponse à “Alligator

  1. Pingback: Le Chopin du twist – Hector | Le Net plus ultra de la chanson française·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s