Une réconciliation souhaitée pour les fêtes – Noël à Jérusalem

En ces temps incertains où l’annonce du président étasunien de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël a soulevé l’ire d’une partie du Proche-Orient et que la guerre perdure en Syrie, nous ne pouvons que souhaiter une accalmie le plus tôt possible et une réconciliation entre Israéliens et Palestiniens en bonne et due forme. L’espoir d’une paix en Terre Sainte n’est évidemment pas nouveau, et de nombreuses chansons en français ont souligné le désir d’un rapprochement interreligieux. Parmi celles-ci, nous avons retenu Noël à Jérusalem, créée il y a presque cinquante déjà. La genèse de cette pièce commence en 1967, lorsque Israël prend possession de la Cisjordanie pendant la Guerre des Six Jours. Cette conquête permet aux Juifs de pouvoir se rendre au Mur des Lamentations, haut lieu de pèlerinage, dont l’accès avait été restreint voire interdit aux citoyens d’Israël depuis 1948 par la Jordanie.

L’année suivante, en 1968, Enrico Macias se rend en Israël, accompagné d’une équipe de la télévision française afin de filmer Jérusalem du point de vue d’un Juif (c’est-à-dire lui-même), d’un Chrétien et d’un Musulman. Au même moment, Joseph Kessel est lui aussi à Jérusalem pour tourner un documentaire intitulé Un mur à Jérusalem. Un jour, Louis Hazan, le PDG de Phonogram, appelle le natif de Constantine pour lui demander de composer la musique dudit film. Enrico accepte, et part avec sa guitare s’installer devant ce mur de toutes les prières et de tous les espoirs; inspiré par l’exaltation des croyants, il compose une mélodie dont il a le secret. Le lendemain, il reçoit une mauvaise nouvelle de la part d’Hazan: Kessel a déjà trouvé une musique pour son film. Macias conserve sa composition, et retourne en France, où il retrouve un de ses paroliers fétiches, Jacques Demarny. Lorsque ce dernier entend le périple d’Enrico en Terre Sainte, il réagit tout de suite: Pourquoi ne pas composer une chanson sur le Mur à Jérusalem ? Macias accepte et lui suggère d’y représenter les fidèles des trois religions monothéistes, réunis pacifiquement pour un Noël… à Jérusalem.

Enrico Macias – Noël à Jérusalem

Pour la petite histoire, les disc-jockeys de l’époque mirent la goualante dans la même catégorie des chansons de Noël comme Petit Papa Noël, au lieu d’y voir un hymne, une prière pour la paix au Proche-Orient.

***

Paroles

Enrico Macias – Noël à Jérusalem

Sources

  • ZEITOUN, F. Toutes les chansons ont une histoire : Petite chronique des tubes d’avant-guerre à nos jours. Paris : Ramsay, 2000, p. 108-110.

Droits d’auteur

  • La photo utilisée en couverture est une création de Peter Mulligan.

Un Noël sur voix de velours – Tino Rossi chante Petit Papa Noël

En 1946, Tino Rossi s’apprête à jouer dans le film Destins, une comédie dramatique musicale, et une chorale d’enfants afro-américains est engagée pour interpréter une chanson. Malheureusement, cette troupe fait faux bond à la production au dernier moment, et il faut remplacer ce numéro par une pièce originale. Le chanteur à la voix de velours doit alors choisir une ritournelle à interpréter sur le thème de Noël. Cependant, l’artiste corse ne veut pas de goualantes jugées trop catholiques, car cela rappellerait Vichy dans la psyché d’une France d’après guerre. Rossi décide de passer en revue ses compositeurs fétiches, question de trouver une pièce à ajouter à son répertoire. Un jour qu’il se trouve chez Henri Martinet, reconnu pour ses opérettes, il lui demande avant de quitter ce qui était arrivé à cette chanson composée il y a quelques années pour un projet qui n’avait pas abouti; il s’agissait d’une berceuse qu’un enfant entonne pour son père, prisonnier en Allemagne, et dont il souhaite le retour. Le chanteur corse l’entend et l’aime bien si bien qu’il décide de confier les paroles à Raymond Vincy, associé à Vincent Scotto et Francis Lopez. Petit Papa Noël sort en 78 tours chez Columbia dès 1946, et devient rapidement un succès puisqu’elle est évacuée de toute connotation religieuse et que la mélodie paraît avant tout simple, sur une grille musicale avec peu d’accords, si bémol – fa – si bémol – fa. 

Tino Rossi – Petit Papa Noël

Petit Papa Noël continuera de se vendre en 45 tours; aujourd’hui, cette goualante demeure la chanson française la plus vendue dans le monde, avec quelque 40 millions d’exemplaires. Cette berceuse a de surcroît été enregistrée par de nombreux artistes francophones, dont Jean Lumière, André Claveau, Dalida, Nana Mouskouri, Mireille Mathieu… Il faut croire que devant une telle ampleur, Tino Rossi était dans ses petits souliers

***

Paroles

Tino Rossi – Petit Papa Noël

Sources