Le clito

Rock et Belles Oreilles – Le clito
(…)

Tous les hommes sont bourrés de complexes,
Ô gué, ô gué

Ils n’arrêtent pas d’parler d’leur sexe,
Ô gué, ô gué

Comme s’ils avaient deux nombrils, un au bide, l’autre au zizi
Comme si l’monde tournait autour de leurs bijoux d’amour

Il est temps de prouver qu’on existe
De parler de ce qu’on a entre les cui-i-sses

Tout! Tout! Tout!
Vous saurez tout sur le clito

Le p’tit baveux, le gros morveux
Le boursouflé, le vieux ridé
Le clito à répétition
Celui qui n’aime pas les garçons
Tout, tout, tout, tout
Vous saurez tout sur le clito

Y’a l’clito actionné à la main
Ô gué, ô gué

Et celui qui ne ressent jamais rien
Ô gué, ô gué

Celui qui baise à tous vents ou qui se terre au couvent
Le clito de la partouze, celui de son épouse
Et il y a le clito malheureux-eux-eux
Car il n’a jamais connu de queue-leu-leu

Tout! Tout! Tout!
Vous saurez tout sur le clito

Il y a le clito racoleur
Sur papier glacé, en couleur
Il y a le clito en gros plan
Dans les films classés 18 ans
Tout, tout, tout, tout
Vous saurez tout sur le clito

Ouais super!

Y’a l’clito que le docteur Brochu
Ô gué, ô gué

A confondu avec une vérue
Ô gué, ô gué

Ceux qu’on trouve dans un bocal en Afrique occidentale
Ceux qui sentent le romarin ou bien le fond marin
Celui qui se fout d’la grosseur du zizi
À la condition qu’il fonctionne à batterie

Tout! Tout! Tout!
Vous saurez tout sur le clito

Y’a le clito qui fait semblant
Pour ne pas décevoir Fernand
Il y a le clito très bruyant
Qu’les voisins écoutent en riant
Tout, tout, tout, tout
Vous saurez tout sur le clito

Ouais!

La morale de cette super chanson
Ô gué, ô gué

C’est que contrairement aux garçons
Ô gué, ô gué

Les filles qu’ça vous plaisent ou non requièrent un peu d’attention
Un zizi, c’est trop facile, il est toujours docile
Alors que notre clito, mes chers messieurs,
Faut apprendre à l’apprivoiser peu à peu

Rien! Rien! Rien!
vous ne savez rien du clito
Clito!

Advertisements