La complainte des Apaches

Philippe Clay – La complainte des Apaches
(H. Djian/C. Bolling)

Incognito, vos flics maintenant sont devenus des cerveaux
Ni grands, ni gros, ils ont laissé leurs vélos, leurs chevaux
En torpédo, de vrai casse-cous à 35 au chrono
M’sieur Clemenceau, c’est plus réglo, c’est la mort du boulot

Pendant c’temps là dans vos salons
Pour voir des horreurs qui ne vaudront
Sûrement pas un radis
C’est moi qui vous l’dis
Monsieur Picasso,
Il y a des dames aux diams gros comme des pruneaux.

Fous du boulot, 24 heures sur 24, frais et dispos
De vrais robots, toujours à l’affût, jamais au repos
De face, de dos, profil, ils ont nos bobines en photo
M’sieur Clemenceau, pensez à nos femmes et à nos marmots

Pendant ce temps-là dans les romans
Certains nous racontent comment
Faire un casse tranquillement
Pour tuer le temps
J’voudrais les y voir
À notre place pour n’pas en prendre pour 20 ans!

Advertisements