Un soir à La Havane

Enzo Enzo – Un soir à La Havane
(C. Abadie/G. Claret, G. Gabaroche)

Un soir à la Havane
Mon ami Pepino
Jouait dans sa cabane
Du banjo
Au son de la musique
Il fredonnait sans bruit
Un air mélancolique
Du pays
Chanson d’amour
Dont l’écho là-bas
Montait vers les grands mimosas
Un soir à La Havane
Mon ami Pepino
Jouait dans sa cabane
Du banjo

Et, pour Paris, pour la France
Un jour Pepino partit
Il eut très vite une gloire immense

Comme chanteur dans les boîtes de nuit
Mais ni l’argent ni la gloire
Rien ne pouvait effacer
De ses rêves et de sa mémoire
La douce image du passé

Un soir à La Havane
Mon ami Pepino
Jouait dans sa cabane
Du banjo
Au son de la musique
Il fredonnait sans bruit
Un air mélancolique
Du pays
Chanson d’amour
Dont l’écho là-bas
Montait vers les grands mimosas
Un soir à La Havane
Mon ami Pepino
Jouait dans sa cabane
Du banjo

Publicités

Une réponse à “Un soir à La Havane

  1. Pingback: Cuba et la France – Un soir à La Havane | Le Net plus ultra de la chanson française·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s