À jeun

Jacques Brel – À jeun
(J. Brel)

Parfaitement à jeun
Vous me voyez surpris
De ne pas trouver mon lit ici.

Parfaitement à jeun
Je le vois qui recule
Je le vois qui bascule aussi.

Guili guili guili

Viens-là mon petit lit
Si tu ne viens pas t’à moi
Ce n’est pas moi qui irai t’à toi
Mais qui n’avance pas recule
Comme dit Monsieur Dupneu
Un mec qui articule
Et qui est chef du contentieux.

Parfaitement à jeun
Je reviens d’une belle fête
J’ai enterré Huguette ce matin.

Parfaitement à jeun
J’ai fait semblant d’pleurer
Pour ne pas faire rater la fête.

Z’étaient deux cents noirs
Les voisins, les amis,
Y avait qu’moi qu’était gris
Dans cette foire.
Y avait beau-maman, belle-papa,
Z’avez pas vu Mirza ?
Et puis Monsieur Dupneu
Qu’est chef du contentieux.

Parfaitement à jeun
En enterrant ma femme
J’ai surtout enterré
La maîtresse d’André…

Je n’l’ai su que c’matin
Et par un enfant de coeur
Qui m’racontait qu’sa sœoeur… ah ça
Il me reste deux solutions :
Ou bien frapper André
Ou bien gnougnougnafier
La femme d’André
Sur son balcon
Ou bien rester chez moi
Feu-cocu mais joyeux
C’est ce que me conseille André
André, André Dupneu
Qu’est mon chef du contentieux !

Parfaitement à jeun
Vous me voyez surpris
De ne pas trouver mon lit.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s