Pauvre Boris

Jean Ferrat – Pauvre Boris
(J. Ferrat)

Tu vois rien n’a vraiment changé
Depuis que tu nous as quitté :
Les cons n’arrêtent pas de voler,
Les autres de les regarder.
Si l’autre jour, on a bien ri :
Il paraît que  » Le déserteur « 
Est un des grands succès de l’heure
Quand c’est chanté par Anthony…
Pauvre Boris !

Voilà quinze ans qu’en Indochine
La France se déshonorait.
Et l’on te traitait de vermine
De dire que tu n’irais jamais.
Si tu les vois sur leurs guitares,
Ajuster tes petits couplets
Avec quinze années de retard,
Ce que tu dois en rigoler
Pauvre Boris !

Ils vont chercher en Amérique
La mode qui fait des dollars :
Un jour, ils chantent des cantiques
Et l’autre des refrains à boire.
Et quand ça marche avec Dylan,
Chacun a son petit Vietnam
Chacun son nègre dont les os
Lui déchirent le cœoeur et la peau.
Pauvre Boris !

On va quitter ces pauvres mecs
Pour faire une java d’enfer.
Manger la cervelle d’un évêque
Avec le foie d’un militaire.
Faire sauter à la dynamite
La bourse avec le Panthéon
Pour voir si ça tuera les mythes
Qui nous dévorent tout du long.
Pauvre Boris !

Tu vois rien n’a vraiment changé
Depuis que tu nous as quitté…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s