Da da niet niet niet

Henri Salvador – Da da niet niet niet
(Jean Broussolle/L. Karz)

Boris Borovitch  
Da da niet niet niet!  
Est beau comme un Tsarévitch  
Da da niet niet niet!  
Son grand-père était soldat  
Dans les armées du Tsar  
Pas n’importe quel soldat  
Car il mangeait caviar  
Boris comme un très grand seigneur  
Fait le baise main à ma sœur  
Met des gants, envoie des fleurs  

Et comme les cosaques  
Conduisaient leurs chevaux dans les Carpathes  
Comme un vrai cosaque  
Il conduit son taxi  
Dans les rues de Paris  

(À deux à l’heure, trop embouteillage maintenant)  

Boris Borovitch  
Da da niet niet niet!  
Se fait énormes bakchichs  
Da da niet niet niet!  
En allant souper avec vieilles dames en robes du soir  
Qui commandent caviar  
Qui prennent le thé dans samovar  
Et quand il rentre au petit jour  
C’est lui le chouchou d’amour  
Des nuits de Saint-Pétersbourg  

Et comme les cosaques  
Conduisaient leurs chevaux dans les Carpathes  
Comme un vrai cosaque  
Il reprend son taxi  
Dans les rues de Paris  

Alors Boris chante  
Chante vieille Russie  
Et toutes ses clientes  
Sont folles de lui…  

Da da niet niet niet!  
Les femmes, il s’en contrefiche  
Da da niet niet niet!  
Et comme son grand-père qui lui a légué son G sept  
Il n’aime que poker, que baccarat et que roulette  
Mais quand il n’a plus un kopeck  
Qu’il est tout à fait à sec  
Il remet sa vieille casquette  

Et comme les cosaques  
Conduisaient leurs chevaux dans les Carpathes  
Comme un vrai cosaque  
Il conduit son taxi  
Dans les rues de Paris  

Ah Russie de Tsars terminée!  
Maintenant princesses toutes vestiaires dans cabarets russes  
Amuser petits bourgeois…

Publicités