Grand-papa cosaque

Séverine – Grand-papa cosaque

T’en fais pas, tu la reverras, ta grande Russie d’autrefois
Ce n’est qu’un rhume que tu as là, tu t’en remettras grand-papa (Cosaque, Cosaque)
Tu les achèteras, tes fusils, avec tes belles économies
T’as pas fait trente ans de taxi pour être enterré à Paris (Cosaque)

Tiens, je vois déjà la parade, on t’a donné le plus haut grade, et tu entres dans Pétrograd
Partout montent des voix fiévreuses, fêtant ton armée victorieuse
Grand-maman pleure des larmes heureuses (Cosaque)

Le dimanche, on se promènera sur l’avenue Nicolas, disons trois
On rechantera, on redansera, le soir en buvant la vodka (Cosaque)

Et si tu dois mourir un jour, ce jour-là dans Saint-Pétersbourg rouleront dix mille tambours
Et pour les tous derniers honneurs les canons sous des pluies de fleurs
Gronderont durant toute une heure (Cosaque)

T’en fais pas, tu la reverras, ta grande Russie d’autrefois
Ce n’est qu’un rhume que tu as là, tu t’en remettras grand-papa (Cosaque)
Mais pourquoi ne réponds-tu pas, dis-moi ne m’entends-tu donc pas
Tout est déjà fini pour toi, tout est bien fini grand-papa Cosaque

Publicités