Bruxelles

Marie Warnant – Bruxelles
(M. Warnant/V. Liben)

Elle est banale ma ville à moi
Elle est banale mais je l’aime comme ça
En capitale, quand elle se cambre devant moi
Ma Belle aux Bois

Bruxelles est belle quand Louise anime les goulots
Quand Édith chante boulevard Anspach, rue du Culot 
Quand Charles traîne sur nos avenues nationales
Quand moi je peine aux petites heures matinales 
Bruxelles se réveille

Elle est banale ma ville à moi
Elle est banale mais je l’aime comme ça
En capitale, quand elle se cambre devant moi
Ma belle aux Bois

Elle est banale ma ville à moi
Elle est banale mais je l’aime, comme quoi
Faut pas chercher trop loin ce qu’on a
Elle est pas mal ma ville comme ça

Bruxelles est beau quand Molière prend St-Gilles de haut
À la Barrière de sa Campagne en huis clos
Quand les marquises voient le Châtelain
C’est le Grand Jacques qui prend le train,
Reste mes airs après le sien
Bruxelles se réveille

En capitale, quand elle se cambre devant moi
Ma belle aux Bois
Elle est banale ma ville à moi
Elle est banale mais je l’aime comme quoi
Faut pas chercher trop loin ce qu’on a
Elle est pas mal ma ville comme ça
Bruxelles, Bruxelles

Bruxelles est femme, femelle, androgyne ou bien mâle
Ses sables blonds, ses visages ronds, ses visages pâles
Ses langues folles qui se délient en ragots
Monnaie courante? Je n’y crois plus trop!
Bruxelles se révèle…

En capitale, quand elle se cambre devant moi
Ma belle aux Bois
Elle est banale ma ville à moi
Elle est banale mais je l’aime comme quoi
Faut pas chercher trop loin ce qu’on a
Elle est pas mal ma ville comme ça

Bruxelles, Bruxelles…

Advertisements