Monsieur William

Philippe Clay – Monsieur William
(J.R. Caussimon/L. Ferré)

C’était vraiment un employé modèle, Monsieur William [Oh, oui]
Toujours exact et toujours plein de zèle, Monsieur William
Il arriva jusqu’à la quarantaine, sans fredaine,
Sans le moindre petit drame
Mais un beau soir du mois d’août,
Il faisait si beau, il faisait si doux
Que Monsieur William s’en alla flâner
Droit, au hasard, et voilà !

Monsieur William, vous manquez de tenue,
Qu’alliez-vous faire dans la treizième avenue ?

Il rencontra une fille bien jeunette, Monsieur William
Il lui paya un bouquet de violettes, Monsieur William
Il l’entraîna à l’hôtel de la pègre, mais un nègre
A voulu prendre la femme
Monsieur William, hors de lui,
Lui a donné des coups de parapluie
Oui, mais l’autre dans le noir
Lui a coupé
le cou en deux coups de rasoir

Monsieur William, vous manquez de tenue !
Qu’alliez-vous faire dans la treizième avenue ?

Il a senti que c’est irrémédiable, Monsieur William
Il entendit déjà crier le diable, Monsieur William
Autour de lui, il n’y avait personne qu’un trombone
Chantant la peine des âmes,
Un aveugle en gémissant
Sans le savoir a marché dans le sang
Puis dans la nuit a disparu
C’était p’t’être le destin qui marchait dans les rues

Monsieur William, vous manquez de tenue !
Vous êtes mort dans la treizième avenue…

Advertisements

Une réponse à “Monsieur William

  1. Pingback: Monsieur William – Une collaboration signée Caussimon-Ferré | Le Net plus ultra de la chanson française·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s