Si j’étais Blanche

Joséphine Baker – Si j’étais Blanche
(L. Falk/H. Varna/R. Lelièvre)

J’ voudrais être Blanche
Pour moi, quel bonheur
Si mes seins et mes hanches
Changeaient de couleur

Les Parisiennes, à Juan-les-Pins
Se faisaient gloire
Au soleil d’exposer leurs reins
Pour être Noires

Moi, pour être Blanche
J’allais me roulant
Parmi les avalanches
En haut du mont Blanc

Ce stratagème
Donna zéro
J’avais l’air, dans la crème,
D’un petit pruneau

Étant petite, avec chagrin
J’admirais dans les magasins
La teinte pâle des poupées blondes
J’aurais voulu leur ressembler
Et je disais, l’air accablé,
Me croyant seule brune au monde

Ti li ti li ti…

Moi, si j’étais Blanche
Sachez qu’ mon bonheur
Qui près de vous s’épanche
Gard’rait sa couleur

Au soleil, c’est par l’extérieur
Que l’on se dore
Moi, c’est la flamme de mon cœur
Qui me colore

Ti li ti li ti…

Et si ma figure
Mon corps sont brunis
C’est parce que la nature
Me voulait ainsi

Mais je suis franche,
Dites-moi Messieurs
Faut-il que je sois Blanche
Pour vous plaire mieux ?

Advertisements

Une réponse à “Si j’étais Blanche

  1. Pingback: Vice-versa pour le mois de l’histoire des Noirs | Le Net plus ultra de la chanson française·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s