Les clichés en chansons – Ma cabane au Canada

Line RenaudEn 1947, alors qu’elle vient tout juste d’entamer une carrière dans le music-hall, Jacqueline Enté enregistrera la chanson la plus importante de sa carrière. En effet, mieux connue sous le nom de Line Renaud, la jeune starlette interprète une pièce écrite par Mireille Brocey sur une composition de Louis Gasté – bien avant que celui-ci ne devienne son mari. Le résultat est  Ma cabane au Canada. Sur une musique lyrique, mêlant violons, guitare acoustique et choeurs, la goualante accumule les clichés français issus de la colonisation de la Nouvelle-France, comme une forêt enneigée comme tout décor, où se trouvent faune et flore sauvages. Et comme si cela n’était suffisant, il y a en plus un « vieil Indien » pour ajouter à la couleur locale!

Si cette vision de la Nouvelle-France est souvent décriée au Québec comme n’étant qu’une carte postale datée, elle reste cependant un des pôles de l’exotisme dans la francophonie pour les habitants de l’Hexagone – qualifié comme « fantasme privilégié des Français ». Il faut dire qu’un certain nombre d’artistes de la belle province mettront la pièce à leur répertoire (!), alors que la littérature québécoise était à un tournant important de son existence – Gabrielle Roy rompait avec l’imaginaire du terroir (qui avait dominé jusqu’à date) avec la publication du premier roman moderne, Bonheur d’occasion

Line Renaud – Ma cabane au Canada

La chanson remportera le Grand Prix du disque en 1949 et plus de 600 000 disques seront vendus. C’est peut-être à cette occasion que ceux qui ont touché les droits d’auteur ont pu effectivement se payer une cabane au Canada…

***

Clin d’oeil

Ma cabane au CanadaMa cabane au Canada avoir inspiré plusieurs générations de Français, et les dessinateurs n’y échappèrent pas car en voici trois exemples. La première case est de Jean Tabary, qui nous a quitté il y a quelques années à peine. Surtout connu pour la série Iznogoud, il a repris la chanson dans Totoche, interprétée par un gendarme un peu rêveur. L’auteur de la seconde case est Frank Margerin, et il résume bien tous les clichés (modernes) au sujet du Canada: on peut y voir un joueur de hockey, un orignal, une motoneige et des raquettes pour marcher… Enfin, la dernière case est issue de la série Docteur Slump, du célèbre mangaka Akira Toriyama, créateur entre autres du manga Dragonball. Selon une source, le personnage à la hache serait canadien, mais s’appellerait tout simplement Monsieur Heiheiho; la traduction française est cependant assez explicite puisque, sans parler du juron un peu maladroit, l’homme menaçant s’appelle Mac Aban et il vient du Canada… 

cabane-au-canada-tabary

cabane-au-canada-2

cabane-au-canada-slump

Paroles

Line Renaud – Ma cabane au Canada

Sources

  • BELLAÏCHE, Raoul. Aznavour: « Non, je n’ai rien oublié ». Archipel, 2011.
  • ÉDITIONS CHRONIQUE. Petites Chroniques #9: Les 30 glorieuses. Éditions Chronique, 2014. 
  • MARGERIN, Frank. Ricky VII. Les Humanoïdes Associés, 1984.
  • STEVE REQUIN [https://comictrip.wordpress.com/2016/08/07/le-quebecois-dans-la-bd-internationale-2-2/] Consulté le 29 novembre 2016.
  • TABARY. Totoche: Le chef. Paris: Dargaud, 1977.
  • TORIYAMA, Akira. 16e album du Docteur Slump. Paris: Glénat, 1998.
Publicités

2 réponses à “Les clichés en chansons – Ma cabane au Canada

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s