Les Marquises – Une fréquentation de Brel et de Gauguin

Timbre "Cheval Blanc" de Paul GauguinEn 1969, Jacques Brel met un frein à sa carrière de chanteur et décide de partir vers d’autres aventures, cinématographiques entre autres. En compagnie de son amie Maddly Bamy, le chansonnier belge traverse mers et océans pour effectuer le tour du monde sur son voilier, l’Askoy. En novembre 1975, le grand Jacques accoste sur les rives d’Hiva Oa, une île située dans l’archipel des Marquises. Maddly et lui s’établissent à Atuona, le chef-lieu de l’île. Brel s’amourache rapidement des lieux et des habitants et, grâce à son avion baptisé Jojo, il effectue différentes missions humanitaires; le chanteur installe aussi à ses frais un cinéma pour les enfants de l’île et aurait même donné un coup de main lors d’accouchements ! Mais malheureusement pour lui (et pour nous), un cancer lui ronge les poumons et, après un bref passage à Paris où il enregistre dans un dernier souffle ce qui s’avérera être ses dernières chansons, Brel décède en octobre 1978. Son corps sera rapatrié aux Marquises, et il sera enterré au cimetière du Calvaire… à deux pas de Paul Gauguin.

Le peintre Paul Gauguin s’installa dans l’île à la fin du 19e siècle, où il consacra ses dernières énergies à quelques portraits dépeignant la vie dans l’archipel. Parmi ceux-ci, il y a le tableau Le Cheval Blanc (que l’on peut apercevoir sur le timbre, un peu plus haut), créé en 1898 lors du deuxième séjour du peintre à Tahiti. Cette peinture semble avoir inspiré Brel, puisque dans sa chanson sur les Marquises qu’il venait de quitter, il ajoute :

La pluie est traversière
Elle bat de grain en grain
Quelques vieux chevaux blancs
Qui fredonnent Gauguin
Et par manque de brise
Le temps s’immobilise
Aux Marquises


Hommage

La grande Barbara, qui avait côtoyé Brel sur la scène des cabarets de Paris, composera une pièce en hommage à son ami disparu. Au début des années 90, elle enregistre Gauguin (Lettre à J. Brel) dans laquelle la chanteuse évoque, avec émotion, le grand vide causé par la disparition du grand Jacques. Composant à l’aide d’une palette de couleurs variées un tableau à la Gauguin, Barbara signera à la fin de la goualante par le prénom « Léonie », le personnage qu’elle avait joué dans le film Franz, écrit par ce même Jacques Brel quelque dix-huit années plus tôt…


Paroles

Jacques Brel – Les Marquises

Barbara – Gauguin (Lettre à J. Brel)

Discographie

Pour Jacques Brel

1977 – 33 tours LP : Jaurès/La ville s’endormait/Vieillir/Le bon Dieu/Les F…/Orly/Les remparts de Varsovie/Voir un ami pleurer/Knokke-le-Zoute tango/Jojo/Le Lion/Les Marquises

1977 – 45 tours SP : Les F…/Les Marquises

Pour Barbara

1990 – 45 tours SP : Gauguin/Précy-Jardin

Sources

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s