Manureva – Une collaboration houleuse entre Chamfort et Gainsbourg

ManurevaEn 1979, alors que la France (et le monde) surfe sur la vague disco, Alain Chamfort vient tout juste de composer avec Jean-Noël Chaleat la musique de son prochain album, Poses. Sûr de son coup, le jeune chanteur confie les paroles à Serge Gainsbourg, qui venait tout juste de lancer son album reggae Aux Armes Etcetera. Gainsbarre profite cependant de son voyage à Los Angeles, où il est parti rejoindre Chamfort, pour s’amuser au lieu de travailler sur les textes qu’il doit écrire. Le résultat est pour le moins peu probant : Adieu California, chanson qui ressemble beaucoup à une version édulcorée de Sea, Sex and Sun, avec du name dropping pas très imaginatif et un thème quelque peu démodé. Peu convaincu, le chanteur enregistre quand même le morceau.

Manureva

Cette photo provient du site http://www.histoiredeshalfs.com.

Mais Chamfort fait connaître son mécontentement à l’homme à tête de chou et celui-ci rechigne à écrire de nouvelles paroles. Après tout, le parolier avait rempli sa part du contrat, bien que de façon un peu bâclée. Cependant, lors d’un dîner avec sa belle Jane et Eugène Riguidel, Gainsbourg renoue avec les Muses qui l’avaient brièvement délaissé. En effet, inspiré par le naufrage d’Alain Colas l’année d’avant, le beau Serge écrira comme un déchaîné pendant toute la nuit. À 4 heures du matin, il téléphone à Chamfort et lui fredonne les premiers mots : Manu, Manureva

Alain Colas

Cette photo provient du site http://www.alain-colas.com

Le navigateur Alain Colas avait remporté ses premiers succès navals aux abords du trimaran Pen-Duick IV, qui sera rebaptisé Manureva – oiseau du firmament en maori – au début des années 70. Le 5 novembre 1978, le téméraire skipper s’embarque pour la Route du Rhum qui sera, malheureusement pour lui, sa dernière course. Le 14 novembre, alors que le Manureva vogue au loin des Açores, une dépression cyclonique violente sillonne les mêmes eaux qu’il s’apprête à traverser. Colas émet sa dernière retransmission radio deux jours plus tard et disparaît à jamais, sans laisser de traces matérielles. Des avions de patrouille seront dépêchés sur les lieux et tenteront en vain de localiser l’appareil et son passager. Un message de Colas sera capté le 3 décembre par un radio amateur aux États-Unis, plus tard authentifié par la marine nationale. Ce fut également ses dernières paroles.  

« Ici Manureva, suis en difficultés. Demande assistance »

Paroles

Alain Chamfort – Manureva

Sources

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s