Aznavour – Tout en haut de l’affiche


Parolier reconnu, Charles Aznavour est pourtant loin du haut de l’affiche en l’année 1958. Séparé d’avec son comparse Pierre Roche depuis déjà neuf ans, il chante seul sur scène. Ses chansons, telles que Je hais les dimanches ou Jezebel, plaisent lorsqu’elles sortent des bouches de Gréco ou de Piaf, respectivement. Par contre, lorsque Aznavour chante, il se fait huer ; enchaînant quelquefois plusieurs cabarets les uns après les autres, il devient souvent aphone vers la fin. Cela lui mérite le surnom de « l’enroué vers l’or ». On le traite aussi de « Quasimodo », d’ « escroc de petite envergure » et la critique lui reproche sa voix et sa taille (!), qui ne seraient pas taillés pour le public.

C’est alors qu’avec la composition de Je m’voyais déjà que Charles Aznavour obtient son vrai premier succès ; C’est ma vie, en 1954, l’avait déjà quelque peu propulsé au devant mais sans le hisser au sommet. Et cette gloire, il l’a doit à une chanson énumérant les déboires… d’un artiste raté ! Aznavour passera, cette année là, en vedette pour la première fois de sa carrière à L’Alhambra – c’est le haut de l’affiche !

Clin d’oeil

Léo Ferré, dans une version de Les temps difficiles (1961), se paie la tête de plusieurs vedettes françaises alors à la mode : Johnny Hallyday, Brigitte Bardot, Dalida… et Aznavour. Il imite le chanteur d’origine arménienne (en feignant une voix éteinte) et mentionne au passage sa nouvelle carrière cinématographique, ainsi que la chanson qui l’a rendu célèbre : Si d’Aznavour j’avais la voix/Je pourrais m’voir au cinéma/Mais la p’tite vague m’a laissé là/Moi, moi, moi qui m’voyais déjà…


Paroles

Charles Aznavour – Je m’voyais déjà

Léo Ferré – Les temps difficiles (1ère version) 

Discographie

1960 – 33 tours LP : Je m’voyais déjà/Quand tu m’embrasses/Monsieur est mort/L’amour et la guerre/Comme des étrangers/Prends le chorus/Tu vis ta vie mon coeur/L’enfant prodigue

1961 – 45 tours EP : Je m’voyais déjà/Quand tu m’embrasses/Comme des étrangers/Tu vis ta vie mon coeur

1973 – 45 tours SP : Je m’voyais déjà/Trousse-chemise

Sources

  • ENCYCLOPÉDISQUE [http://www.encyclopedisque.fr] Consulté le 12 janvier 2014.
  • SCHLESSER, G. Le Cabaret « Rive gauche » : De la Rose rouge au Bateau ivre (1946-1974). Sine loco : L’Archipel, 2006, p. 284-285.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s